lundi 8 août 2016

Archer's voice, de Mia Sheridan



Une romance peu commune, j'apprécie! Oui, mais...

Une histoire d'amour entre, une personne incapable de s'exprimer autrement qu'avec ses mains et ses expressions faciales, et une personne ayant subi un grave traumatisme, avait de quoi captiver mon attention. Le pari est en partie remporté, mais je trouve dommage que l'auteure ait opté pour quelques facilités, notamment celle où l'héroïne sache déjà signer.

L'aspect "trouver une personne captivante juste avec des mimiques et des gestes" aurait été nettement plus percutant, si l'héroïne n'était pas parvenue dans l'immédiat à se faire comprendre et à communiquer par le langage des signes. Le côté apprentissage aurait pu apporter une autre dimension au récit, et par la même occasion au duo Archer/Bree.

Je regrette également le "jeune" âge de certains personnages, en l'occurrence celui de Archer. Bien que je puisse imaginer que certains évènements dramatiques puissent nous faire mûrir et grandir plus vite que la "normale", j'ai plusieurs fois été étonnée de la grande maturité de Archer qui donnait l'impression d'un grand décalage entre l'image que je m'en faisais et l'âge qu'il avait. Physiquement, il me donnait plus l'impression d'un homme proche de trente ans que d'un tout jeune adulte.

Hormis ces quelques aspects qui ont retenu mon attention, la lecture de cette histoire est restée intéressante grâce au personnage d'Archer, tantôt attendrissant de par sa candeur, tantôt rustre quand Bree essaye de s'immiscer dans son monde. Quant au rôle de Bree dans ce récit, j'ai trouvé son personnage légèrement plus en retrait, même si son point de vue est largement plus exploité que celui de Archer, j'ai senti que l'accent de ce livre se portait davantage sur le handicap et le passé douloureux du jeune homme que l'inverse.

En dehors, du jeu des personnages, la pseudo-énigme qui entoure notre couple est juste là pour faire tapisserie, et ne sert que très peu l'histoire, dans le sens où l'affaire est plus qu'évidente. Je ne mentionnerai même le cas de Bree et de sa résolution, qui arrive mais avec une facilité, déconcertante. Franchement, parfois il me semble que certains oublient les règles sur les probabilités qu'un évènement puisse arriver pile au bon endroit et bon moment. Je sais que parfois il est plus facile de jouer sur la carte du "Y a pas de hasard" ou encore sur celle "comme le monde est petit", malheureusement ce cas de figure est souvent amené de façon trop grosse.

Bref! En somme la romance reste plaisante, mais une fois encore les détails ne sont pas travaillés jusque dans les moindres recoins.
Cléo


" Oh mon dieu, Archer!
Comment apprendre à quelqu'un qui à tout perdu à ne pas craindre que sa recommence?
Comment apprendre à quelqu'un à croire en quelque chose que personne ne peut garantir?
Cet homme si beau que j'aime avait l'air de tellement souffrir en exprimant son amour pour moi. Je souhaitais de tout mon cœur qu'il soit heureux, mais je comprenais très bien pourquoi il souffrait.

- Aimer quelqu'un signifie forcément être prêt à souffrir. On ne veut pas perdre plus que ce qu'on à déjà perdu, mais est-ce que ça ne vaut pas la peine de courir le risque?

Il a cherché mon regard et à hoché la tête, mais j'ai lu dans son regard qu'il n'était pas complètement convaincu."


Titre original: Archer's voice
Saga: /
Editeur: Hugo Roman
Collection: New romance
Date de publication: 4 février 2016
Nombre de pages: 394
Prix: 17€

mercredi 3 août 2016

Outlander, le Chardon et le tartan - Tome 3: le Voyage, de Diana Gabaldon



Encore un tome à la hauteur des deux premiers!

Se plonger dans une nouvelle aventure aux côtés de Claire et Jamie c'est encore synonyme de victoire littéraire. 
Pas une fois, le rythme ne s'est essoufflé.
Pas une fois, l'auteure ne m'a déçu par quelques choix.
Pas une fois, je n'ai trouvé de situation grotesque.
Pas une fois, je n'ai eu à me plaindre de ce récit.


Passez les lignes ci-dessus, je vous mets en garde!

Oui, toi! Lecteur(rice) qui ne serait pas encore arrivé(e) à ce stade de la série, je te préviens que la suite de mon article risque de t'en apprendre bien plus que nécessaire. Même si une bonne histoire ne s'arrête pas aux péripéties qui l'accompagnent, l'effet de surprise est toujours plus appréciable quand on l'apprend en même temps que les personnages.

Le tome 2 m'a arraché le cœur, l'auteure nous avait laissé sur un rebondissement (certes plus ou moins évident) puisque Claire comprend/apprend que Jamie n'a pas péri à Culloden. La suite était tout aussi on ne peut plus évidente, puisque je savais qu'elle ferait tout pour aller le retrouver. D'ailleurs, il me tardait de découvrir comment elle y parviendrait. De surcroît, je n'avais qu'une hâte, celle de vivre leurs retrouvailles.

Cela n'a pas raté, la scène et ce qui s'en suit est très forte en émotions. Claire et Jamie se retrouvent comme si rien n'avait changé, alors que les années ont passés, et bien que leurs sentiments soient intacts, il n'en reste pas moins qu'ils ont vécu des choses de leur côté qui ont marqué leur vie.

Ainsi nous reprenons le cours de leur vie, ensemble (rassurez-vous), sans toutefois leur laisser le temps de faire le récit de leur vie respective, de se raconter leur vie loin de l'autre. Ainsi, Claire va devoir prendre le train en marche et faire preuve de patience pour comprendre certains choix de Jamie, l'inverse est parfois de mise en ce qui concerne la vie de Claire.

Rapidement le couple est plongé dans un nouveau complot qui va les expédier loin de l'Europe, à l'abordage des Antilles où il sera question de sorcellerie, de pirate, de kidnapping et de retrouvailles... Pas forcément celles auxquelles on s'attendait d'ailleurs, et qui donnera quelques sueurs froides aux protagonistes.

Malgré le sort qui s'acharne sur eux et qui ne laisse guère de temps à leur idylle de s'épanouir à l'abri des tumultes, on sent que leur couple n'a pas pris une ride, si je puis dire.

La fin n'est pas en reste puisque notre duo de choc (et de charme) débarque sur une nouvelle terre, vers d'autres aventures qui ne manqueront pas de rebondissements et pour le coup, j'en suis certaine!




"— Il s'est séparé de toi pour que je vive, dit-elle doucement. A présent, je te rends à lui, maman.
Son regard, si semblable à celui de Jamie, sondait mon âme, et j'en étais bouleversée.
— Si tu le retrouves, murmura-t-elle, donne-lui ceci de ma part. Elle m'écrasa contre elle, m'embrassant fougueusement. Puis elle se redressa et se tourna vers le menhir. 
— Pars, maman, dit-elle, le souffle court. Je t'aime. Pars! Maintenant!
Du coin de l'œil, je vis Roger s'approcher d'elle.Je fis un pas, puis un autre. J'entendis un rugissement sourd, très lointain. Je fermai les yeux et avançai d'un autre pas, puis le monde disparut."




Titre original: Voyager
Série: Le chardon et le tartan
Editeur: J'ai Lu
Collection: /
Date de publication: 11 février 2015
Nombre de pages: 1013
Prix: 16€
(pour la dernière édition)

SERIE EN COURS 

jeudi 9 juin 2016

Ladies' Taste - Tome 1, de Laura Trompette


Ladies' taste... Ladies' taste... Qu'en penser?

Une auteure française dans un genre qui m'était encore méconnu, il ne m'en a pas fallu beaucoup plus pour que je me lance dans cette lecture.

Alors au final qu'en reste-t-il? Il en ressort un bilan plutôt positif.

Le style de Laura Trompette apporte un petit vent de changement, grâce à sa manière d'appréhender son récit et la façon dont les pensées de ses personnages sont mises en avant avec des références contemporaines.

Par contre, je n'ai pas toujours accrochée avec le jeu des personnages, et en particulier avec celui de Cristal, un poil surjoué à mon sens. Eleonor est un personnage bien plus juste et mieux exploité en comparaison de sa collègue toujours (et trop) dans l'excès, qui n'a pas remporté toute mon attention. Si je l'ai trouvé parfois attachante dans sa relation avec Eleonor, et plein d'esprit à d'autre moment, il n'en reste pas moins qu'elle est souvent excessive dans son comportement. Toutefois, les deux personnages principaux étant diamétralement opposés autant dans leur mode de vie, que dans leur philosophie, offrent un contraste saisissant et laissent à penser que l'attirance va bien au-delà de nos habitudes.

Autant pris individuellement j'ai trouvé Cristal trop cliché, autant le couple qu'elle forme avec Eleonor est intéressant. On découvre une jeune femme passionnée, enjouée, prête à tout pour conquérir le cœur d'une autre femme, pourtant loin de ses préférences.

En effet, notre jeune Cristal avec son caractère borderline, est plus habituée par les histoires sulfureuses, que par les jeunes maman engluée dans une routine infernale. Pourtant, une complicité va naître entre les deux femmes, une relation qui va les conduire dans une histoire non sans douleur face à laquelle il faudra faire des choix décisifs.

En somme, même s'il y a eu quelques scènes surjouées, j'ai trouvé ce premier tome à la hauteur de sa réputation, avec un style très dans l'air du temps, et une histoire émouvante entre deux jeunes femmes que l'on n'imaginait pas ensemble.

Pour ce qui est du tome 2... je ne me suis pas encore résolue à le lire. Continuera ou se contentera de ce premier tome, là est la question. La fin de cette histoire me convient, l'auteure offre une sortie cohérente (en tout cas de mon point de vue) à nos deux héroïnes et j'aime cette fin. Alors quand j'ai été lire le résumé de la suite et que j'ai compris que l'auteure finalement revenait sur ses choix (logique sinon il n'y aurait pas de suite), mon enthousiasme est un peu retombé comme un soufflé.

Nous verrons peut-être un jour si l'occasion s'y prête.

Cléo

La suite des aventures entre Eleonor & Cristal est désormais disponible! 






« Ma maîtresse. 
C’est la première fois depuis notre aventure vendredi que ce mot me heurte. 
Pas bon, le mot « maîtresse ». Trop proche de traîtresse. 
J’ai une amante. Amante ? Pas franchement mieux. 
J’ai une Girafe. Voilà. 
Et elle, comment me nomme-t-elle ?
 Crystal qui jongle avec ses copains, ses chéries et ses sex toys, sans oublier son chat, comment me nomme-t-elle ? 
Barbie, ça je connais, mais depuis le début de notre nouvelle intimité ? »



Titre original: Ladies' Taste
Série: /
Editeurs: Hugo & Cie
Collection: New Romance
Date de publication: 2 avril 2015
Nombre de pages: 349
Prix: 17€




lundi 23 mai 2016

Did I mention I love you - Tome 1, de Estelle Maskame


D'accord... Mais encore?

Vous avez déjà eu ce genre d'appréciations de vos professeurs sur vos copies? Quand emportez par des explications alambiquées vous perdiez un peu le fil de votre discours en même temps que votre prof? Moi j'en ai eu quelques-uns aussi bien au collège, lycée et même à la fac me semble-t-il. Je voulais dire tant de choses que finalement je perdais de vue le principal, ce qui était important de savoir. Avec cette histoire, s'est à mon tour de lancer cette fameuse réplique piquée à mes profs "Mais encore?".

Quelle est la finalité de ce livre? Qu'en ai-je retenu? Ai-je aimé l'intrigue, les personnages, les rebondissements? 

Difficile à dire puisque je n'ai pas eu l'impression que cette histoire suivait un fil conducteur intéressant. Personnellement, je dirai que l'auteure a suivi sa plume sans lui donner une orientation claire et précise, sans un schéma pré-établi.

Du coup, nous avons une série de fêtes qui se suivent et se ressemblent toutes, avec son lot de beuveries et de drogues. A ce tableau s'ajoute une héroïne effacée, qui tente vainement de donner une impulsion à sa vie, en décidant de rencontrer son père après des années d'absence mais, qui finalement, préfère profiter du climat ensoleillé de la Californie, au lieu de prendre les choses en mains. 

D'ailleurs, au passage, l'auteure n'apporte aucune finalité à cette question épineuse, à savoir pourquoi son père est parti sans laisser de nouvelles... L'héroïne passe son temps à le détester, et son père comble les trous du récit, en représentant un vague contrôle parental. 

Tyler, qui tient le rôle de personnage masculin principal, est à baffer! A aucun moment je ne l'ai trouvé intéressant ou même approprié dans son discours, ou dans les faits, tellement le rôle est cliché. En ce qui concerne les autres personnages, là encore rien de frappant, on tente de se raccrocher à un élément tangible, mais une fois encore le schéma tourne en boucle.

Quant à la finalité, je n'ai pas bien saisi le choix "lot de consolation" qui est d'une consternation affligeante. Je passerai sous silence le rebondissement qui concerne le changement de situation de la mère de Eden qui arrive subitement et paraît tellement facile.

Je pense que tout le problème de ce livre repose sur son caractère "facile" avec lequel les choses se déroulent, et finalement sans surprise. Néanmoins, la thématique du départ était pourtant intéressante avec cette passion entre deux adolescents rapprochés par le fait que leur parent respectif s'aiment. Il faut reconnaître que ce n'est pas une situation évidente à gérer, et il y a matière à faire quelque chose de captivant, mais je pense que l'auteure est passée à côté. En tout cas au vu du manque d'engouement pour le premier tome, je n'irai même pas voir la suite.

Cléo

" Ses lèvres s'écrasent à nouveau sur les miennes avec une telle force que je perds l'équilibre. Il me plaque contre le mur, mon visage dans ses mains, ses pouces sur ma peau, ses doigt dans mes cheveux, ses lèvres ardentes, déterminées. Et fantastiques. 
Je me laisse faire, mon corps entier tremble à son contact. Je ressens l'intensité de sa colère. Je ne sais pas pourquoi je ne m'écarte pas. Je sais qu'il le faudrait, je sais que ça ne devrait pas arriver, mais je suis envoûtée, je ne peux pas m'arrêter. Une main au creux de mes reins, il m'attire à lui un court instant.

Et se ravise.

Sans prévenir, il arrache ses lèvres des miennes, me relâche et recule. L'instant cesse aussi vite qu'il a commencé.

- Merde, souffle-t-il doucement.

Ça résume très bien ce qui vient de se passer.

Et merde."


Titre original: Did I Mention I Love You
Série: D.I.M.I.L.Y
Editeurs: Pocket Jeunesse
Collection: /
Date de publication: 7 Janvier 2016
Nombre de pages: 416
Prix: 16,90€

dimanche 22 mai 2016

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, de Harper Lee


Une héroïne que je ne suis pas prête d'oublier!

Il y a belle lurette que ce livre me tentait, ce grand classique de la littérature américaine me faisait de l’œil du haut de son étagère. Et puis il a fallu la sortie du tome 2, "Va et poste sentinelle", plusieurs années plus tard, pour me jeter à l'eau et en ressortir satisfaite. 

Si l'histoire a retenu toute l'attention du public à l'époque compte tenu du sujet traité, mon intérêt s'est davantage porté sur son héroïne, Jean-Louise alias Scout, une petite fille vive, aux répliques pertinentes et à l'intelligence affûtée. Âgée de 8 ans au commencement du récit, j'ai assisté à l'évolution de cette enfant, qui jette sur le monde, un regard neuf et innocent qu'elle tente de comprendre et d'analyser. Deux autres personnages ont également retenu mon attention, Jem, le grand frère de Scout, aussi téméraire que sa petite sœur, mais déjà plus au fait du monde des adultes, et enfin Atticus, leur père, un homme patient et pleins de mérites. 

Bien évidemment, le récit ne se cantonne pas à ces trois personnages, mais à toute une ville d'Alabama, son quotidien, ses secrets et ses autochtones étranges. Le procès qui conduit Atticus à défendre un Noir accusé de viol n'intervient pas dès les premières pages, mais bien plus loin dans le récit, une fois que le décor a bien été planté, ce qui nous permet de mieux comprendre l'esprit de l'époque. Entre autre ce qu'il y a de choquant à représenter un homme sous-estimé de par sa couleur de peau, et qui ne peut être que coupable du crime dont l'accuse. 

A travers cet épisode dramatique, Atticus va être confronté à l'opinion publique de sa ville, qui désapprouve l'engagement et le soutien dont il fait preuve envers son client. Et au-delà de sa réputation mise à rude épreuve, sa famille se retrouve mêler dans cette affaire, et il ne faut pas compter sur Scout pour tenir sa langue. 

Nous sommes donc confrontés à une autre époque avec ses codes et ses valeurs, dans un contexte où votre couleur de peau peut automatiquement vous incriminer, même si les preuves du contraire sont accablantes. Toutefois, l'auteure ne pointe pas du doigt uniquement le racisme, elle traite également la marginalité, ou quand des personnes ne rentrent pas dans le moule, suscitant la curiosité, la pitié, et du coup modifie la façon que l'on a d'appréhender tel ou untel en fonction de son mode de vie. 

Sans grande surprise, il me tarde maintenant de découvrir notre Scout, devenue adulte, voir si elle n'a rien perdu de sa franchise et de sa détermination dans la suite que l'auteure nous a dévoilé quelques temps avant de nous quitter. Harper Lee m'a raconté une histoire, touchante et bouleversante, qui a du l'être davantage au moment de sa première publication. 

Merci, 
Reposez en paix

Cléo 


La suite des aventures de Jean Louise est disponible avec 
Va et poste une sentinelle (7 octobre 2015)
Edition Grasset


— Francis a injurié Atticus et j'ai pas pu lui faire ravaler ses paroles.
— Qu'a-t-il?
— Il a dit que c'était un ami des nègres. Je ne sais pas très bien ce que ça veut dire, mais la façon dont Francis le disait... Je vais te dire, oncle Jack, je jure devant Dieu que je ne le laisserai pas dire des choses sur Atticus.
— Il a vraiment dit cela d'Atticus?
— Oui et pas qu'une fois, encore! Il a dit qu'Atticus était la honte de la famille et qu'il nous éduquait comme des sauvages...
A l'expression d'oncle Jack, je crus que ça allait encore être ma fête. Mais il dit: "Bon! on va voir ça", je compris que la fête serait pour Francis. 



Titre original: To kill a mockingbird
Série: /
Editeur: Grasset*
Collection: /
Date de publication: 7 octobre 2015*
Nombre de pages: 480*
Prix: 22,90€*
*(pour la dernière édition)


mardi 17 mai 2016

TOP TEN TUESDAY [15]



Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par Iani, avant de voir le flambeau repris sur le blog de Frogzine pour une deuxième édition.


Le thème de la semaine est :


Les 10 titres de libres les plus drôles ou imaginatifs


Plutôt coton comme thème mais heureusement avoir un blog me sauve la mise. Un petit tour du côté de mon index et voici mon top ten (de la dernière place jusqu'au podium): 


10 - 9 - 8

  

7 - 6

 

5 - 4
 

3 - 2 - 1

  


La palme revient donc au livre de Gary Ghislain, "Comment j'ai piqué la petite amie alien de Johnny Depp", d'ailleurs je reconnais que mon achat avait été en grande partie décidé à cause de ce titre. Oui "à cause" et non pas grâce puisque l'histoire m'avait complètement laissée pantoise. 

ET VOUS QUEL EST LE TITRE LE PLUS DROLE QUE VOUS N'AYEZ JAMAIS LU? 

lundi 25 avril 2016

Résilience — Yannick Monget — La Martinière

Synopsis :
100 jours avant l’effondrement. Incidents nucléaires à Paris et en
Chine. Un virus informatique semble avoir pris le contrôle de nombreuses centrales. Les services du renseignement français se mettent en alerte pour déjouer la plus grande menace jamais affrontée.
2 ans après l’effondrement. En Antarctique, des survivants s’organisent dans des bases de haute technologie abritant un écosystème reconstitué. La surface du globe est ravagée par la radioactivité et la résurgence du virus noir, qui a décimé la plus grande partie de l’humanité. Que feront-ils de cette dernière chance ?

A propos de l'auteur : 
Yannick Monget est le président fondateur du groupe Symbiom, qui développe des projets de sensibilisation, de recherche et de développement pour l’environnement. Son roman a été salué par de nombreux experts dont Corinne Lepage, pour qui « le lecteur ne sortira pas indemne de réflexion sur cette aventure. » 

Vous allez me dire "Encore un post sur Résilience" je suis d'accord. Cléo et moi-même avons déjà mis des chroniques de Résilience ici et ici. Dans cet exemplaire, l'auteur n'est plus en auto-édition mais est produit par les Éditions La Martinière, le livre a été revisité pour être mis à jour vis-à-vis des évènements récents. Pour mettre en avant la sortie de cet opus, l'auteur a créé une très belle bande annonce : 


 Ou disponible sur facebook : ici

Avec l'anniversaire de l'explosion de Tchernobyl je vous invite à lire ce livre sur les dangers du nucléaire et ce qui pourrait se produire si nos centrales devenaient hors de contrôle. Après tout... N'est-ce pas ce qui se passe actuellement ? ... 

Publié aux Éditions La Martinière, 18 février 2016, 620 pages, 22.9€ (disponible également en version numérique).




lundi 14 mars 2016

Challenge littéraire PKJ. - Le Défi de Mars


Après mon échec cuisant du précédent Week End à 1000, je me lance dans un nouveau défi pour TOUT le mois de Mars! Vous le savez peut-être déjà (ou pas...) mais j'aime beaucoup les TAG proposés sur le site de PKJ. et hier j'ai vu ce nouveau post. Réaliser 29 actions tout au long du mois, alors pourquoi pas.

En voici les règles:

Pour mars, nous vous proposons donc une liste de 29 actions à réaliser du 1er au 31 mars. Il suffira de compter le nombre de challenges relevés pour connaître votre score. Vous pouvez réaliser plusieurs défis le même jour et une lecture peut remplir plusieurs critères! Qui est prêt à participer?



La liste des 29 choses à faire en mars 2016



1) Lire au moins le même nombre de livre qu'en février.

En février je comptabilisais deux livres, et j'en ai lu quatre!

   


2) Lire un roman qui met en scène une héroïne.

Même trois, Nikki Cruz pour Irresistible fusion, Bree Prescott dans Archer's voice, et Cody avec J'étais là

3) Lire un roman raconté à la 3e personne du singulier.



4) Lire un livre Pocket Jeunesse.


5) Lire un livre irlandais OU qui se passe en Irlande OU avec un personnage irlandais (St Patrick oblige!).


6) Lire un roman qui a une carte.


7) Tomber sous le charme d'un personnage livresque.

 J'ai été très émue par l'histoire de Cody mais, je ne suis pas tombée non plus sous son charme. 

8) Se rendre à un salon du livre ou un événement livresque (dédicace, conférence, lecture,...)

Alors nous n'avons pas pu nous rendre au salon du livre cette année malgré notre présence en Ile-de-France, puisque nous étions en pleins préparatifs pour le premier anniversaire de Little W.
Toutefois, j'ai eu la chance de participer au lancement DVD de la saga Outlander, comme l'atteste les photos que j'ai posté sur la page facebook des Rats. 

9) Partager son avis sur un livre Pocket Jeunesse sur les réseaux sociaux avec Pocket Jeunesse (sur Facebook: Pocket Jeunesse, sur Twitter: @pocket_jeunesse, sur Instagram: @pocket_jeunesse).


10) Lire un livre de moins de 250 pages.

 

11) Lire un livre de votre PAL.

Irrésistible Fusion est dans ma PAL depuis un moment! Enfin était dans ma PAL depuis un moment ;)

12) Lire un dernier livre de série.

Irrésistible Fusion.

13) Lire un roman one shot (tome unique, qui ne propose pas de suite).

 
Thank you, Goodnight, de Andy Abramowitz.

14) Lire un classique.


15) Lire un livre où l'on rencontre un animal sauvage.


16) Livre un livre qui a une couverture bleue.


17) Lire un 2e livre Pocket Jeunesse.


18) Lire à 7h02 précisément.

Le 5 mars à 7h02 je bouquinais dans le train! 

19) Lire un livre qu'on vous a conseillé.


20) Commencer la lecture d'un roman sans lire la 4e de couverture.

 Un jour j'y arriverai! Un jour... peut-être... 

21) Débuter une nouvelle série.


22) Lire à 20h12 un dimanche, précisément.

 Je n'ai pas fait attention mais je ne pense pas. L'heure ne s'y prête pas avec Little W. 

23) Ranger sa bibliothèque ou la réorganiser.

 Ma bibliothèque se résume à une trentaine de cartons, attendant tranquillement d'être installée. 

24) Aller en librairie ou bibliothèque.

Oui, souvent d'ailleurs. 

25) Lire le premier roman d'un auteur.

 
Thank you, Goodnight, de Andy Abramowitz.

26) Lire un roman de fantasy.


27) Consulter un blog livresque ou regarder une vidéo Booktube.
Je regardais régulièrement des vidéos de booktubers, notamment celles de Margaud dont j'aime beaucoup le dynamisme (d'ailleurs, je profitais de mon tapis de course pour en regarder plusieurs). Toutefois, avec l'arrivée de Little W et après la reprise du travail, j'ai de moins en moins de temps à consacrer à YouTube. Toutefois, mes visites sur les blogs que j'apprécient restent incontournables! Et aujourd'hui, j'en profite pour vous faire part d'un blog sur lequel j'aime me rendre puisqu'on y trouve plus que des chroniques littéraires, il s'agit de :


En plus d'y trouver des chroniques de différentes lectrices, elles vous proposent toutes les sorties littéraires ET les sorties en salle pour chaque semaine! Ainsi que des critiques de films. Bref, un blog hyper complet pour les mordus(es) de livres et de films ;) Sans compter qu'elles font du bon boulot en soignant le design de leur blog. Bravo les filles! 

28) Lire un livre qui est sorti en 2016.

Archer's voice 

29) Parler du #DéfiPKJ sur les réseaux sociaux.
Article posté sur ma page facebook et tweeté!


A vos marques... prêts... Lisez!

En somme il me faut au moins lire deux livres pour remporter au moins une action ^^
Après certaines conditions vont être "simples" à réaliser et d'autres un peu moins. 
Par exemple, je ne pense pas pouvoir me rendre au salon du livre car elle tombe pile le week end où l'on fêtera le premier anniversaire de Little W. Mais j'aurai peut-être autre chose à vous proposer comme rendez-vous ;) 
Et vous ça vous tente un petit défi? 

Bonne journée à bientôt! 


EDIT 14 avril:
12 actions remplies sur 29 c'est déjà pas mal pour un mois où nous avons été beaucoup pris avec l'anniversaire de Little W, et un déménagement à organiser! 
Je suis contente de moi.
Le défi pour le mois d'Avril est compromis puisque nous jouissons d'internet depuis peu mais j'espère pouvoir retenter l'expérience en mai. 
Cléo